Sphères

De la masse boueuse surgit la forme
De la sphère jaillit le mouvement
Forces contenues
Successions de courbes
Saisir l’instant, ne pas le figer
Ce méandre n’est qu’une phase
Qu’une vague suivie de bien d’autres…

Dans l’argile oxydée et patinée, la porcelaine, le laiton, l’artiste modèle des formes dont la beauté et l’harmonie naissent à la fois des matériaux et du mouvement qui les fit naître : le geste du sculpteur. L’essentiel est la sphère, proposée comme l’élément primordial, le point oméga de la cosmogonie universelle. Chaque pièce est en même temps la naissance, le renouveau, l’éclosion. L’œil ne peut se lasser de caresser de telles formes qui laissent entendre sous leur apparente immobilité que la vie est là, à portée de la main, prête à jaillir, engendrer multiplier et croître. La métaphysique, j’allais dire la foi, imprègne cette œuvre, mesurée, figée seulement en surface mais qui veut bien dire que la vie est éternelle et couve toujours sous la cendre.
R. Moran

spheres